Les Épaves

Les plongées sur épaves peuvent être programmées une à deux fois par semaine hors saison. Ces plongées s'adressent à des plongeurs au minimum N2 confirmés ou équivalent.

Hors saison celles-ci s'effectuent sur demande, les rendez-vous sont généralement fixés à 8h00 au club (7h00 en haute saison).

Le Pytheas

Ce site juste à la sortie de Port-Vendres est très apprécié des plongeurs N1. Il leur permet de réaliser au cours d'une même plongée une épave, une arche et des failles rocheuses. 

Cette épave est si proche de la côte et à une si faible profondeur qu'il n'en reste que très peu. 

Vous pourrez cependant découvrir la chaudière, la poupe, de nombreuses membrures, le safran ainsi que le mouillage facilement reconnaissable.

Les plus expérimentés pourront se diriger vers le Nord afin de trouver un sec situé entre 16m et 24m. De là, un bout (installé par Olivier de plongeeavecolivier.fr) vous emmènera vers une ancre posée à la verticale.

Au cours de votre périple, vous pourrez rencontrer des castagnoles, murènes, poulpes, seiches, chapons, oursins, étoiles de mer, holothuries, congres, oblades, flabellines, doris, etc.

Le Saumur

La Plongée

L'ambiance est fantomatique, l'épave repose au large de Port-Vendres par 45m de fond sur sa quille. La poupe, couchée sur le flanc, est séparée du reste du navire. L'hélice de secours est encore bien visible près du mât de charge arrière, côté bâbord. 

Au niveau du kiosque, vous pourrez apercevoir la salle de bain et la cuisine. Si vous trouvez la salle de bain, vous devrez nous dire de quelle couleur est le carrelage. Tout à l'avant du navire, vous trouverez le canon qui tourne toujours sur son axe après plus de 70 ans sous l'eau. 

Plus avant dans les puits de chaîne du mouillage, un gros congre a élu domicile, passez le voir avec discrétion en faisant attention à ne pas l’éblouir avec votre lampe. 

Si vous descendez le long de la coque, au niveau des puits de chaînes, vous trouverez encore les deux ancres à poste. Cette épave nécessite deux à trois plongées minimum pour l'explorer entièrement.

Vous pourrez profiter de cette plongée pour rencontrer aussi bien des congres, anthias, tacauds, chapons, poulpes, flabellines, doris, poissons lunes, pennatules, étoiles de mer glaciaires, etc.

Un peu d'Histoire

Construit en 1920 en Ecosse, ce cargo-charbonnier français est réquisitionné par les allemands puis donné à leurs alliés italiens. Débaptisé, il prend alors le nom de Valentino. C'est le 21 mai 1944 que le sous-marin britannique HMS UPSTART, le torpille au large de Port-Vendres.

L’Astrée

La Plongée 

L'épave repose par 44m de fond, il est possible de faire le tour du château et de découvrir la cuisine. L'avant du château marque la cassure du navire, en suivant les débris on peut atteindre la proue sur laquelle les ancres sont encore à poste.

De retour au kiosque, on peut passer sur l'arrière en survolant les deux cales restantes. Le mât de charge est tombé côté tribord, à son niveau une splendide gorgone pourpre vous accueille. Vous pouvez poursuivre jusqu’à l'arrière pour retrouver l'hélice et le gouvernail enfouis partiellement dans le sable. Revenez au château et achevez votre plongée au niveau de la cheminée.

Comme pour le Saumur, vous pourrez profiter de cette plongée pour rencontrer aussi bien des congres, anthias, tacauds, chapons, poulpes, flabellines, doris, poissons lunes, pennatules, étoiles de mer glaciaires, etc.

Un peu d'Histoire

Construit en 1921 en Angleterre ce cargo français, réquisitionné par les allemands, est donné aux italiens qui le baptisent SIENA. 

Le 1er mai 1944, le sous-marin britannique HMS UNTIRING le torpille et le coupe littéralement en deux au large du Cap Béar.

La Péniche

La Plongée 

En direction de Canet Roussillon, à une profondeur de 26 à 28m, idéale pour jeunes N2, cette épave est un récif artificiel. Les cales sont lestées de poteaux en béton, la faune y est bien présente, congres, rascasses, murènes, homards, langoustes, doris géantes, godives oranges. Autour de la péniche, il sera possible de trouver différents modules qui sont peu à peu colonisés par la flore.

Un peu d'Histoire

Cette péniche, appelée “Sor” fut construite en 1960 et mesurait près de 50m de long et 7 de large. Sa fin est très classique car laissée simplement à l’abandon par son propriétaire, il fut décidé de l’immerger en 1980 en l’ayant, au préalable, lestée de 120 tonnes de vieux poteaux électriques en béton. La péniche vient alors s’ajouter aux récifs artificiels dans le but de dissuader tout chalutage.

L'Alice Robert dit «Le Bananier»

La Plongée 

L'Alice Robert est l'épave mythique de la côte vermeille au large de Saint-Cyprien, c'est aussi la plus poignante. Elle repose sur un fond sableux à 47m, elle répond à toutes les attentes des accros d'épaves, puissance évocatrice, faune abondante. On distingue le mât de charge avant qui domine l'ensemble à 24m. A l'avant on tombe sur le canon de 107mm. 

L'Alice Robert était lourdement armé et plusieurs batteries de mitrailleuses doubles sont encore en parfait état. Le pont est encore jonché de munitions qui doivent rester en place. L'épave est très poissonneuse avec de nombreux bancs de sardines et de maquereaux. De gros sars tambour sont présents et les congres sont énormes.  Il n'est pas rare d'apercevoir des poissons-lune voir quelques dauphins en surface. 

Un peu d'Histoire

Construit en 1934, ce navire n'aura navigué que dix ans, cet ancien cargo fruitier français est réquisitionné par les allemands, armé et affecté au transport de troupes. Le 2 juin 1944, le sous-marin britannique HMS ULTOR l'envoie par le fond au large de Saint-Cyprien. Les pertes en vies humaines furent importantes car l'Alice Robert venait d’embarquer un grand nombre de soldats à Port-Vendres.

Malheureusement, il est interdit d’y plonger depuis le début de l'année 2020. Suite à la tempête Gloria, le mat s’est effondré et a découvert des munitions d’artillerie. Des opérations de déminage sont régulièrement organisées depuis cette date.